Pourquoi et Comment on réussit à identifier les odeurs ?

Share

Temps moyen de lecture du billet : 8-9 minutes

Arômes

Vous aimez sentir les parfums et découvrir les arômes d’un Rhum ? D’ailleurs, vous prenez souvent le temps de les apprécier lorsque vous vous servez chez vous un verre de votre excellent Rhum vieux ?

Seulement voilà… Pour vous, c’est parfois compliqué de réussir à les identifier !

Vous êtes là à essayer de chercher dans les méandres de votre mémoire le nom de l’odeur que vous êtes persuadé(e) de connaître, voire carrément vous demander : Mais quelle est cette odeur ? Pourquoi, je n’arrive pas à l’identifier ?

Et bien soyez rassuré(e) car il est certain que vous avez déjà quelques bagages d’odeurs en mémoire… Si, si, je vous assure ! Tenez, vous connaissez sûrement l’odeur de la fraise, menthe, cannelle, caramel, vanille, citron, ou encore l’orange.

Comme il est tout aussi certain que vous pouvez devenir excellent dans la reconnaissance des parfums et des arômes !

Développer son odorat nécessite de comprendre un minimum comment il fonctionne et je vais dans ce billet vous aider à répondre à cette question « Pourquoi et comment arrivons-nous à identifier les odeurs qui nous entourent ?

Une idée ?

Commençons simplement : De quoi sont composés les odeurs et pourquoi existent-elles ?

Sachez qu’on respire des centaines, voire des milliers d’odeurs chaque jour.

Invisible à l’oeil nu, une odeur est un ensemble de molécules microscopiques volatiles !

Les molécules sont volatiles parce qu’elles sont à l’état gazeux (volatile).

Ce sont les conditions atmosphérique de notre Terre qui permettent à ces molécules d’être dans cet « état gazeux » et donc odorantes pour vous !

Comment se répandent les odeurs ?

Vous avez peut être une petite idée sur la question ? La volatilité des odeurs est véhiculée par l’intermédiaire de l’air qu’on respire.

Conclusion : Pas d’air pas d’odeur !

Comment sont perçues les odeurs ?

Quand vous respirez, le flux d’air que vous inhalez est chargé d’odeurs.

Le parcours des molécules volatiles et odorantes jusqu’à votre cerveau est à la fois complexe et quasiment instantané.

Ces molécules odorantes commencent pour entrer par votre nez, et comme la nature humaine est bien faite, ces molécules vont directement être captées par les millions de récepteurs nerveux (votre muqueuse nasale), située juste au dessus de votre cavité nasale.

Votre muqueuse va ensuite se charger de traduire ces molécules odorantes en une information compréhensible pour votre cerveau.

Pour ceux qui veulent aller plus loin, vous trouverez de nombreuses informations sur la toile au sujet du fonctionnement de notre muqueuse olfactive. C’est tout aussi passionnant !

C’est cet ensemble que vous pouvez appeler votre Sens Olfactif.

Comment sont perçus les arômes ?

La perception des arômes se produit lorsque les molécules odorantes volatiles, émises par un aliment ou une boisson, atteignent votre sens olfactif par voie rétro-nasale.

Et comme vous savez qu’on emploie uniquement le terme Arôme pour identifier les odeurs perçues par voie rétro-nasale, vous êtes maintenant incollable sur sa définition et son usage.

Une chose encore : Il y deux éléments qui favorisent grandement le trajet des arômes par voie rétro-nasale vers votre sens olfactif :

  • La mastication : Elle augmente la surface de contact de l’aliment ou de la boisson avec l’air que vous avez en bouche !
  • La salive : Les explications scientifiques sont relativement complexes. Retenez simplement que l’hydratation et les enzymes apportées par la salive jouent un rôle très important dans l’arôme, perçu durant la consommation de l’aliment/boisson.

Nos chers créateurs de Rhum et plus généralement de spiritueux travaillent sur la chimie des arômes. C’est pour cette raison qu’ils choisissent de les classer en fonction de leurs émissions volatiles :

  • Aromatiques (amande, camphre, citron)
  • Balsamiques (lilas, vanille)
  • Cacodylique (triméthylamine : Cette molécule dégage une odeur de poisson pourri (beurk…) sous l’action des enzymes et microbes sur les protéines de poisson. Elle est responsable de l’odeur des harengs marinés)
  • Empyreumatiques : Appartient à la famille des odeurs brûlées, chauffées et séchées (Torréfaction (fumé, café, cacao, caramel, goudron, pain grillé, toasté, benzène (essence))
  • Musqués, alliacés (l-propénylsulfénate: arôme piquant, comme l’oignon, l’ail)
  • Narcotiques (pyridine : Proche du benzène mais pas la même réaction chimique. Généralement utilisé dans les médicaments, arômes alimentaires et aussi dans les herbicides)
  • Nauséabondes (indole)
  • Rances (acide caproïque : liquide huileux à l’odeur de fromage et fruité comme l’ananas)

 Toujours avec moi ?

De vous à moi, cette manière de classer les arômes est loin d’être « sexy » et quelque peu complexe…  Je m’attacherai prochainement à vous présenter un autre classement spécifique des arômes du Rhum.

L’idée étant de vous permettre de les mémoriser facilement.

Comment notre cerveau réussit-il à identifier les odeurs ?

Plus de 300 000 ! Oui, c’est le nombre de molécules odorantes existantes à l’état naturel.

Une fois que l’odeur est perçue par notre sens olfactif, cette odeur va transiter vers votre cerveau limbique.

Cette zone de votre cerveau est le siège de vos émotions et elle assure deux grandes fonctions :

  1. Le triage et l’analyse des odeurs avant leur arrivée au cortex frontal
  2. Le relais des odeurs aux cortex frontal

Ensuite, je vais nommer l’odeur ! Tiens, c’est de la vanille !

La capacité de nommer les odeurs, c’est la partie haute de votre cerveau, votre cortex frontal. Cette zone est responsable de votre mémoire. Elle va comparer l’odeur de vanille avec celle qu’elle a déjà enregistré (si tel est le cas…) et peut-être même l’associer à certaines de vos valeurs affectives.

Vous devez maintenant mieux comprendre pourquoi certaines odeurs peuvent déclencher des émotions.

Combien d’odeurs le cerveau humain peut-il enregistrer ?

Il y a beaucoup de réponses différentes à cette question. La seule chose que je peux vous dire est que les scientifiques semblent s’accorder à affirmer que les plus expérimentés parmi nous (ex : les parfumeurs) seraient capables de mémoriser et d’identifier près de 10 000 odeurs différentes..

Et oui, quand même !

Dans un prochain billet,  je vous donnerai des méthodes et des astuces pour mémoriser les parfums/arômes et développer votre odorat.

Share

Ajouter un commentaire