Avez-vous déjà dégusté ?

Share

Temps moyen de lecture du billet : 5 minutes

Le PLANTATION Gran Añejo du Guatemala

J’ai découvert ce Rhum de style Espagnol un mercredi soir lors d’une excellente soirée dégustation de 6 rhums (3 blancs et 3 vieux) à une Cave Parisienne.

Plantation_Guatemala_Gran_Anejo_3_ans_300xUn coup de coeur

Un coup de coeur pour son visuel avec une belle bouteille au style traditionnel entourée de son filet de paille.

Un coup de coeur pour ces arômes flatteurs !

Un coup de coeur partagé ! C’est toujours plus sympa de partager une dégustation avec une personne qu’on apprécie. Pour moi c’était ma moitié !

Quelle est l’identité de ce Rhum ?

La gamme Plantation de la maison Cognac Ferrand propose une vaste collection de Rhums.

Cette collection est composée de 7 millésimes provenant chacun d’une distillerie des Caraïbes. A cette collection viennent aussi s’ajouter des Rhums d’assemblage issus d’un seul et unique terroir et c’est d’ailleurs le cas du Plantation Gran Anejo. Il provient d’un assemblage de plusieurs Rhums de la seule et unique distillerie du Guatemala, la Industrias licoreras de Guatemala.

Ce Rhum de mélasse ou plus communément appelé traditionnel est plutôt léger. Cette légèreté est typique des Rhums Espagnols et elle est obtenue grâce à une distillation en colonnes multiples.

Une fois distillé, il est vieilli 3 ans au Guatemala en fûts de chêne de Bourbon. Il est ensuite acheminé en France à la maison Cognac Ferrand, située au Château de Bonbonnet (XVIIème), pour y être affiné quelques mois en fûts de chêne de Cognac.

Cette technique de maturation, vieillissement, puis affinage dans deux fûts de chêne différents, est appelée Double Maturation ou Double Ageing. Pour notre plus grand plaisir, cette technique bonifie les Rhums et leur donne une belle finesse aromatique et une plus grande complexité.

Allez, maintenant on passe à la dégustation !

L’analyse Visuelle

Le verre légèrement incliné à 45° , si possible devant une feuille blanche en contre-jour pour une lumière neutre, la robe de ce Rhum nous présente une belle couleur Or avec de subtils reflets ambrés.

Plage_de_couleur

Les larmes du Rhum (la viscosité), s’écoulant le long des parois du verre, sont bien prononcées. Cette viscosité présage peut-être d’un Rhum onctueux et gourmand ! On en saura un peu plus sur cette onctuosité lors de l’analyse gustative.

L’analyse Olfactive

Le premier nez (avant d’avoir fait tournoyer comme il se doit le Rhum dans votre verre) est doux, harmonieux et floral.

Le deuxième nez nous révèle un délicat parfum de vanille et donne à ce Rhum un côté boisé. Certains seront sensibles aux odeurs de fruits secs et de noix de coco.

Après quelques secondes de repos, je me replonge dans les fragrances de ce Rhum pour y découvrir un aspect toasté apporté par de douces notes de réglisse et de caramel caramélisé.

Superbe !

L’analyse Gustative

Maintenant, on goûte !

Tous les parfums de ce Rhum identifiés jusqu’à présent se retrouvent dans les arômes, en particulier la vanille et le caramel caramélisé.

Les fruits secs se révèlent d’une manière tout à fait originale. On les perçoit juste en dessous de la surface du liquide sous la forme de très fines bulles d’arômes de raisin et de dattes. C’est surprenant !

Le temps de savourer cette gorgée de Rhum pour découvrir une finale longue, persistante et linéaire. Tiens, je crois percevoir comme un arôme de zeste d’orange sur cette finale. Et vous ?

Quels sont les mets à associer avec ce Rhum ?

Servez-vous à nouveau un verre de cet excellent Rhum et préparez-vous quelques toasts de Bleu d’Auvergne.

Prenez une bouchée de votre toast et avant d’avaler, prenez une gorgée de Rhum.

Alors ? Moi, j’adore !

Le Bleu d’Auvergne accentue très nettement le côté boisé du Plantation Gran Anejo du Guatemala.

Si vous refaites cette petite expérience sensorielle avec du raisin rouge, la douceur disparaîtra pour nous laisser un Rhum plutôt sec.

Vous l’avez goûté ?  Qu’en pensez-vous ?

Share

Ajouter un commentaire